La technologie

Benelux Scientific distribue des rhéomètres et des viscosimètres de ses fournisseurs Thermo Fisher Scientific et Rheosense.

La gamme de viscosimètres et de rhéomètres « Haake » de Thermo Fisher Scientific se compose de plusieurs appareils qui permettent de caractériser complètement vos matériaux au moyen de tests de rotation et d’oscillation. Les différents modèles sont disponibles avec des roulements à billes ou à air, des systèmes de mouvement Z manuels ou automatiques et un capteur de force normale pour le chargement de l’échantillon, et une très large gamme de géométries de mesure telles que cône-plaque, plaque-plaque, cylindres, etc…

Parmi les applications les plus avancées figurent les techniques combinées où les tests rhéologiques et FTIR ou la rhéologie et la spectroscopie Raman sont effectuées.

La gamme est complétée par un nombre d’options de contrôle de la température, notamment des cryostats à circulation, des modules peltier et plusieurs types de fours électriques et à convection avec une plage de température allant de -150°C à 600°C.

FIGURE 1. SCHÉMA DE LA CELLULE MICROFLUIDIQUE FENDUE RECTANGULAIRE VROC®.

FIGURE 1. SCHÉMA DE LA CELLULE MICROFLUIDIQUE FENDUE RECTANGULAIRE VROC®.

FIGURE 2. PRESSION EN FONCTION DE LA POSITION POUR LES CONCENTRATIONS BASSES ET ÉLEVÉES EN GLYCÉROL

FIGURE 2. PRESSION EN FONCTION DE LA POSITION POUR LES CONCENTRATIONS BASSES ET ÉLEVÉES EN GLYCÉROL

Les viscosimètres et rhéomètres Rheosense utilisent une combinaison de MEMS et de microfluidique et sont basés sur les principes bien connus du rhéomètre capillaire. En utilisant un volume d’échantillon de quelques microlitres seulement et en permettant de mesurer à des taux de cisaillement extrêmement élevés, ces dispositifs sont extrêmement complémentaires des rhéomètres classiques à rotation et à oscillation pour les applications pharmaceutiques et dans l’industrie des encres et des revêtements.

Une cellule VROC® détermine la viscosité en déterminant une chute de pression d’un liquide de test se déplaçant dans un canal de mesure microfluidique rectangulaire. Cette mesure est basée sur la théorie de Hagen-Poiseuille (K. Walters, Rheometry, Chapman and Hall, Londres, 1975), et est également mentionnée dans la pharmacopée américaine.

Lorsque l’échantillon passe dans la cellule à circulation, le réseau de capteurs de pression mesure la pression en fonction de sa position.

La figure 2 montre un exemple de données de mesure brutes pour 2 échantillons de glycérol. Une teneur plus élevée en glycérol entraîne une plus grande viscosité et une plus grande perte de pression dans le canal de mesure (blocs noirs), alors qu’une concentration plus faible entraîne une viscosité plus faible et donc une perte de pression plus faible (blocs rouges). Téléchargez la note d’application pour plus d’informations .